Loading…

DAGAPEX

Le magazine B-TO-B | B-TO-C

Tout savoir sur les petites voitures hybrides

Avec le temps, le développement continuel de la technologie hybride amène une alternative sérieuse aux motorisations exclusivement thermiques. Ainsi, la majorité des constructeurs ajoutent de nouvelles versions dans leurs gammes de ce type de voitures. Cette tendance est notamment renforcée par les normes anti-pollution que les pays imposent fortement.

Néanmoins, et pour diverses raisons (idées reçues sur la complexité des systèmes, coût élevé, disparition du bonus écologique, etc.), beaucoup de clients potentiels sont très hésitants. Si vous aussi vous avez du mal à vous lancer dans ce projet, nous vous expliquons, à travers ces quelques lignes, ce qu’est la petite voiture hybride et ses modes de fonctionnement.

La définition de la petite voiture hybride

Petite voiture hybrideComme le laisse deviner son nom, une voiture hybride est un véhicule qui est dotée d’une motorisation de nature différente : elle fonctionne de manière électrique d’un côté et thermique de l’autre mais a toutes les options d’une voiture comme le radar de recul ou encore L’ABS… Le moteur thermique utilise l’essence comme carburant en général et a exactement les mêmes choses qu’une voiture classique huile, filtre à huile et vidange seront à faire. Il s’associe à un ou plusieurs blocs électriques qui se situent sur le train arrière ou avant de la voiture.

Cela dit, il ne faut pas confondre le véhicule hybride rechargeable (VHR) et le véhicule hybride classique. Fondamentalement, les deux genres d’hybridation se distinguent par leurs moyens de recharge et les capacités de leurs batteries. Il faut savoir aussi que trois types d’architecture différents entrent dans l’établissement de la technologie hybride :

  • L’architecture en série ;
  • L’architecture parallèle ;
  • L’architecture mixte.

Le fonctionnement de la petite voiture hybride

D’abord, sachez que la batterie de la petite voiture hybride non rechargeable est assez faible en termes de capacité. En effet, cette dernière est d’environ 1 kWh, ce qui limite donc son autonomie électrique à seulement quelques kilomètres et ne lui permet d’atteindre qu’une vitesse maximale d’utilisation de 50 km/h. Le rechargement de la batterie se fait à l’aide du moteur thermique. Cela est éventuellement agrémenté avec un système qui récupère de l’énergie cinétique au moment du freinage. Il conviendra de noter alors que ce type de voitures hybrides est davantage dédié à la conduite à l’intérieur de la ville.

En revanche, le petit moteur thermique de l’hybridation de série est exclusivement utilisé par le générateur au bloc électrique. Plus répandue parmi les adeptes de cette technologie, l’hybridation parallèle porte ce nom, car elle fonctionne parallèlement grâce à un moteur électrique et un autre thermique. Notons que ces deux derniers sont reliés à la transmission.

Le troisième type d’hybridation, la mixte, se dit aussi « à déviation de puissance ». En fonction de la situation qui lui est donnée, ce type de voitures opère une transition entre le mode thermique et électrique. Il s’agit de l’architecture que privilégie le groupe Toyota/Lexus.

Concernant la voiture hybride rechargeable, elle porte une batterie avec plus de capacité puisque cette dernière varie généralement entre 8 et 12 kWh. Cela implique donc une autonomie électrique allant de 20 à 60 km. Sa vitesse, quant à elle, est de pointe et peut aller jusqu’à 120 ou 130 km/h. Notez qu’ici, dans le cas où la batterie est épuisée, c’est le moteur thermique qui prend le relais enfin c’est une voiture classique mais qui passe à l’éclairage Led afin de garder au maximum la capacité de la batterie.